Questions-et-reponses

Masse grasse

«J'ai rencontré un soucis d'interprétation avec le biody Xpert qui m'indiquait que la personne n'avait pas assez de masse graisseuse.»

Biody Xpert est un dispositif médical de classe IIa. La littérature indique qu’il est recommandé pour un homme de ne pas descendre en dessous de de 7% de masse grasse et pour une femme de ne pas descendre en dessous de 12%. C’est la raison pour laquelle nous avons placé un indicateur en rouge quand on franchit cette limite. Ceci étant dit, nous savons que dans certaines disciplines sportives, de façon ponctuelle certains athlètes descendent en dessous de ce seuil. Dans ces cas-là c’est au praticien en fonction de la personne et de la discipline de pondérer la valeur de référence.

« Je lui ai rajouté plus de 10kg juste pour modifier les paramètres et là les résultats du logiciel étaient top. Sauf que dans la réalité si cette personne avait 10 kg de plus elle serait en surpoids. Qu’en pensez-vous »

Les résultats de la mesure dépendent des impédances, du poids, de la taille et du sexe. Si vous rajoutez du poids à la personne en utilisant les même impédances, vous aurez forcément un résultat erroné. Il n’est pas possible de donner une interprétation juste dans ce cas-là, car si la personne avait 10 Kg de plus les impédances seraient forcément différentes. Conclusion : le résultat que vous avez trouvé n’est qu’imaginaire et forcément non adapté.

« Je suis perturbée par les résultats de masse grasse sur une de mes patientes. Elle est dans l’ orange avec seulement 1,5 kilos au-dessus de la valeur de référence, alors que d’autres patients plus lourds avec le même surpoids d’environ 1,5 Kilos de masse grasse sont dans le vert pâle. »

C’est logique, les valeurs de réf de Masse grasse sont calculées en % du poids total de la personne car 1Kg de masse grasse superflue sur une personne de 63 Kg ne peut pas être comparé à 1 Kg sur une personne de 80 Kg. Prenons un exemple simple pour illustrer : votre personne a 1,5 Kg de masse grasse à perdre, ce qui représente 2,38 % de masse grasse en trop ( Poids de masse grasse en trop (1,5 Kg) divisé par poids total (63 Kg). Prenons maintenant une personne de 80 Kg qui a 1,5 Kg de masse grasse en trop, cela ne représentera que 1,87% de Masse grasse en trop. La zone tampon (vert pâle) entre le vert et l’orange étant de 2 %, dans ce cas là, la personne de 63 Kg sera dans l’orange et la personne de 80 Kg dans le vert pâle.

« Je ne comprends pas bien la différence entre masse grasse brute et de la masse grasse à hydratation constante. »

Ce sont deux données qui présentent l’une et l’autre de l’intérêt.

  • La masse grasse brute, c’est le poids en kilos de tous les lipides (dont les phospholipides qui sont des lipides essentiels). C’est une donnée essentielle pour suivre de façon longitudinale l’évolution du poids des 3 principaux compartiments qui composent le poids de la personne : Eau / Masse sèche hors graisse (Protéines et minéraux) / Masse grasse
  • Le % de Masse grasse brut est également une donnée essentielle, mais attention il peut être trompeur. Quand le poids change à cause de l’eau qui augmente ou qui baisse le % de gras va baisser ou augmenter alors même que la quantité de Masse grasse en Kilos n’a pas changé. Ex d’une personne de 75 Kg dont la Masse grasse est de 15 Kg, son % de Masse grasse est de (15/75*100) 20%. Si son hydratation augmente de poids augmente de 2 litres, son poids total va passer de 75 à 77 Kg et son % de Masse grasse va baisser (15/77) = 19,48 %. Inversement si elle perd 2 litres d’eau, son poids total va passer de 75 à 73 Kg et son % de Masse grasse va baisser (15/73) = 19,48 %. C’est ce qu’on peut constater à notre connaissance sur tous les dispositifs de bioimpédancemétrie : si je bois de l’eau mon % de masse grasse baisse et si je perd de l’eau mon % de Masse grasse augmente.
  • Le % de Masse grasse à hydratation constante : Pour éviter ce phénomène trompeur, nous recalculons le poids de la personne sur la base d’un taux d’hydratation idéal soit 73,3% de la Masse hors graisse. Ex : si cette personne est sur-hydratée nous recalculons son poids à hydratation idéale par exemple dans le cas présent à 75 Kg. Ainsi quel que soit la variation hydrique, si la masse grasse en KG ne bouge pas le % de masse grasse ne bougera pas non plus.

« Je me permets de vous adresser ces résultats d’un patient de ce matin. Je n’ai pas osé lui montrer les résultats. Même si je ne dois pas regarder que l’IMC, c’est déstabilisant quand la personne est à - 5 kg de au niveau de la masse grasse. Merci de me faire vos commentaires sur cette mesure. »

En premier lieu, l’information que nous donnons sur la quantité de masse grasse en plus ou en moins, ne veut pas dire quand elle est en moins qu’il en manque. Une masse grasse basse est plutôt un bon signe.

En second lieu, la tolérance au niveau des références augmente avec l’âge. Votre patient est un homme de 77 ans et de 70 Kg, le niveau de masse grasse à ne pas dépasser est de 26 %, s’il avait 20 ans, il serait de 15 %. Ses 5 Kg de masse grasse en moins correspondent à - 7% de masse grasse. Son % de Masse grasse est donc de 19 %, ce qui est excellent. S’il avait 20 ans, on lui trouverait + 4 % de masse grasse et il aurait donc 2,8 Kg de Masse grasse en trop.

De notre côté, nous utilisons la méthode suivante qui donne des résultats proches des tables des Skinfold :

  • Un % qui évolue progressivement de l'âge de 15 ans à 70 ans :
  • Minimum à ne pas dépasser pour les homme : 7 %
  • Minimum à ne pas dépasser pour les femmes : 12%
  • Maximum à ne pas dépasser pour les hommes selon l'âge : à 15 ans 15% et à 70 ans 26 %. A partir de 70 ans le taux de 26 % est fixe.
  • Maximum à ne pas dépasser pour les femmes selon l'âge : à 15 ans 20% et à 70 ans 31 %. A partir de 70 % le taux de 31 % est fixe. Les tables des Skinfold nous paraissent excessives concernant les femmes, c’est pourquoi nous nous sommes limités à 31% à 70 ans.
Pourquoi cette tolérance du maximum qui augmente avec l’âge ? : Une masse grasse un peu trop élevée ne présente pas de risque particulier, ce qui représente un risque de diabète, cardio-vasculaire .. ce sont les graisses viscérales. Si la personne est jeune le taux de masse grasse est stricte (15%), car statistiquement il est démontré qu’une masse grasse élevée chez les jeunes, est un précurseur d’un risque important d’obésité à terme.

On augmente progressivement ce taux de tolérance, car le risque diminue avec l’âge si l’on ne dépasse pas le seuil indiqué. Si la personne est âgée avec de l’embonpoint, ce n’est pas bien grave et on préfère lui laisser son confort de vie, plutôt que de l’encourager à faire des régimes trop souvent de type restrictifs et pas forcément adaptés …, mais il y a quand même un seuil à ne pas dépasser.

Observation : Quel que soit l’âge, si le taux de masse grasse est élevé, il est fortement conseillé de mesurer le tour de taille ou le tour de taille + le tour de hanche qui sont des indicateurs d’un risque de présence de graisses viscérale, car si la graisse sous-cutanée ne présente pas ou peu de risque, comme nous l’avons vu précédemment les graisses viscérales peuvent déboucher vers des risques cardio-vasculaires …

Concernant votre client : au regard du résultat de la mesure, pour son âge, son poids, sa taille (77 ans, 170 cm, 70 Kg) il est parfait à tous points de vue. Sa masse grasse est négative et dans le vert, c’est parfait. Par contre malgré une masse grasse basse pour son âge, s’il présente un tour de taille supérieur à 102 cm ou un index de risque de 0,50 (la taille (hauteur) divisée par le tour de taille), il faut s’en inquiéter. Pensez à prendre ces valeurs centimétriques quand vous avez un doute. Elles seront analysées dans les indicateurs « Risques Patient » et « Risques métaboliques ».

« Nos patients aimeraient connaitre leur poids de référence à atteindre. Pourriez-vous rajouter cette fonction sur le logiciel ? »

Nous ne le faisons pas pour plusieurs raisons :

  1. Pour ce faire, il faudrait définir des critères de référence, or si on peut donner un critère :

    • basé sur la référence de la masse grasse à ne pas dépasser, ce n’est pas forcément le critère à retenir, en fonction du patient, ce sera peut être un peu moins ou un peu plus.
    • basé sur la masse musculaire, oui c’est possible s’il en manque, mais si il en a beaucoup, c’est beaucoup plus délicat.
    • basé sur le niveau hydrique, oui ce serait possible, mais dans ce cas-là, il suffit de regarder dans écarts théoriques la quantité d’eau en plus ou en moins et d’ajuster le poids en fonction. Mais attention, les autres matières peuvent bouger et ce nouveau poids peut devenir trompeur.

  2. Toutes les matières peuvent évoluer (eau, masse musculaire, masse grasse dans un sens ou dans l’autre). Cet objectif va dépendre de trop de critères, par exemple la masse hors graisse qui baisse et la masse grasse qui stagne, dans ce cas là l’objectif est atteint, mais ce n’est pas un objectif souhaitable.

  3. Concernant la masse grasse : Le % de masse grasse est donné à un moment x et c’est un % du poids. Si le poids baisse, le % augmente.

Prenons pour exemple cette personne de 72,5 Kg qui a 35% de masse grasse, soit 25,5 Kg de Masse grasse, dont la valeur de réf (objectif que l’on veut atteindre) est de 22% : La perte de masse grasse pour atteindre l’objectif est censée être de (72,5*0,35) – (72,5*0,22) soit 25,4 Kg – 15,95 Kg = 9,45 Kg.
A cet instant précis, elle a 9,45 Kg de gras superflu. Admettons maintenant qu’elle ait perdu ces 9,45 Kg de gras, que va-t-il se passer ?
Son nouveau poids sera de 72,5 Kg – 9,45 Kg = 63,05 Kg
Elle devrait donc avoir atteint la valeur de référence pour son âge qui est de 22%.
Vérifions ce qu’il en est :
Sa Masse grasse de référence sera à ce moment-là de 63,05 Kg * 0,22 = 13,87 Kg.
Nous constatons que sa masse grasse de référence pour 72,5 Kg était de 15,95 Kg et pour 63,05 Kg de seulement 13,87 Kg, soit un écart de 2 Kg.
Voilà les 3 principales raisons pour lesquelles on ne peut pas donner un objectif précis de poids à atteindre.
Par contre vous pouvez dans un premier temps, ce qui est le plus simple :
prendre la quantité de masse grasse à perdre dans la case : Ecarts Théorique à la rubrique « Masse grasse » et réajuster au fur et à mesure des mesures et de son évolution.

Retour du professionnel : Grand merci pour cette explication très précise. J'avais essayé de calculer mais cela est impossible effectivement. Je vais partir des écarts théoriques.

Masse musculaire squelettique

« Une prise de masse musculaire avec augmentation d’eau et peu de masse sèche est -ce possible ? J’ai un client qui a augmenté en kg de masse musculaire, mais peu de masse sèche et bien de l’eau. »

Oui bien sûr c’est possible. C’est d’ailleurs tout l’intérêt de la masse sèche hors graisse qui permet de vérifier si la prise ou la perte de masse musculaire squelettique est due à une prise ou une perte de protéine ou d’ eau.

« J’ai démarré un défi musculation chez les clients, avec musculation à 11h avec repas protéiné et leucine juste après. J’aimerais pouvoir bien quantifier la prise de muscle. Pouvez-vous me conseiller sur la façon de procéder. »

La prise de masse musculaire est dépendante de 2 facteurs : les fluctuations hydriques et protéiques. Si vous voulez faire une analyse qualitative nous vous conseillons de croiser les données contenues dans

  • Historique général : en comparant l’évolution de l’eau totale et l’évolution de la Masse sèche hors graisse, c’est rapide et cela vous permet de voir si la personne perd ou prend des protéines ou de l’eau :
  • Historique de l’indicateur Protéines Métaboliques (en Kg) et Historique de l’indicateur eau totale (prendre le résultat en litres). Pour encore affiner l’analyse, consultez l’historique de la Masse cellulaire active.
  • Pour encore plus de précision : Historique de l’équilibre hydrique hors graisse, en effet les muscles sont composés d’eau intra et extra-cellulaire, il est donc intéressant de vérifier si les variations hydrique sont dues à l’intra ou à l’extra ou aux deux.

« Jusqu'à quel âge les mesures de références sont correctes pour le Biody Xpert , des personnes de 70 à 80 seraient intéressées mais je ne sais pas si les résultats seront corrects...merci de votre retour. »

A part la masse grasse, il n’y a pas de tolérance particulière liée à l’âge. Nous utilisons des critères de bonne condition physique. C’est au professionnel de considérer que, par exemple si une personne de 80 ans a une Masse Musculaire un peu faible, c’est sûrement lié à l’âge. Pour illustrer, prenons 3 exemples :

  • Une personne de 80 ans présente une masse musculaire 10 % plus élevée que la Réf et une autre 10 % en dessous de la Réf. On pourra considérer que la première vu son âge a conservé un très bon potentiel. Quand-à la deuxième, on va prendre en considération son âge et pondérer son résultat, sachant qu’à son âge il sera difficile voire impossible de lui faire reprendre de la masse musculaire et qu’en conséquence on va s’attacher à essayer d’entretenir son potentiel restant par l’alimentation et des exercices raisonnables.
  • Le taux d’hydratation hors gras est parfois, mais seulement parfois un peu plus élevé chez les personnes à partir de 75 ans. On en tiendra donc compte et on sera un peu plus tolérant d’un point ou 2 sur la fourchette haute de tolérance, mais quand même en effectuant une surveillance.
  • Jusqu’à 60 ans, si la masse musculaire squelettique des membres est de 10% en dessous de la référence, il faut vraiment s’en inquiéter et essayer de lui faire reprendre de la masse musculaire. Si par contre une personne de 75 ans a une masse musculaire squelettique des membres de – 10 %, on va avoir une approche différente.
Les cut-off sur la masse musculaire squelettique et sur la masse musculaire squelettique des membres que nous utilisons sont issues de publications et à notre connaissance, il n’y a pas aujourd’hui de publication sérieuse sur des cut-off spécifiques par tranche d’âge.

Angle de Phase (PhA) er Ratio d’ impédance (IR)

« Voici les deux mesures anonymisée d’un patient atteint d'un glioblastome multiforme. J’aimerais bien comprendre la science derrière les analyses. Surtout, l'angle de phase, le rapport de fréquences... Donc quelques références scientifiques clefs seraient les bienvenues. »

Effectivement votre patient a un angle de phase bas et un IR élevé ce qui semble logique. Je vous recommande la lecture de ces deux publications : Can phase angle determined by bioelectrical impedance analysis assess nutritional risk? A comparison between healthy and hospitalized subjects Ursula G. Kyle a,b,c, Esther P. Soundar a,d, Laurence Genton b,e, Claude Pichard a,* Phase angle and impedance ratio: Two specular ways to analyze body composition. Emanuele Rinninella1*; Marco Cintoni1; Giovanni Addolorato2; Silvia Triarico3; Antonio Ruggiero3; Alessia Perna4; Gabriella Silvestri4; Antonio Gasbarrini2; Maria Cristina Mele1

« Je ne peux plus peser mon patient, il est trop faible pour monter sur la balance, je saisis donc son poids de la mesure précédente, est-ce cela a une incidence sur la phase et le rapport d’impédance ? »

Les résultats de la prise de mesure sont justes, mais l’interprétation des compartiments corporels dépendent en partie du poids, dans ce cas-là il faut pondérer le résultat puisqu’il tient compte du poids. Par contre le résultat des mesures en impédances et phase sont des valeurs brutes qui ne tiennent pas compte du poids, ni de la taille …
On peut donc suivre l’évolution de la maladie de ce genre de patient juste avec la phase (PhA) et l’IR (Z200/Z5), même si on ne peut pas le peser. C’est aussi un des avantage des données brutes.

« Merci pour la réponse. Je ne suis pas sûre de savoir à quoi correspond IR ? »

On obtient l’ IR (ratio d’impédance), en divisant la valeur d’impédance à Z200 par la valeur d’impédance à Z5. Une baisse de la Phase couplé à une augmentation de l’IR est en général significatif d’une dégradation de l’état de santé. Un IR élevé peut être le reflet d’une rétention d’eau, Œdème, mais le plus couramment d’une inflammation. Un IR normal pour un homme est de 0,73 à 0,78. Premier Cut-off à 0,80 / 0,81 et plus grande vigilance au-dessus de 0,82 / 0,83. 0,73 est assez exceptionnel et correspond en général à des sportifs de haut niveau en très bonne condition physique. Un IR normal pour une femme est de 0,75 à 0,79. Premier Cut-off à 0,81 / 0,82 et plus grande vigilance au-dessus de 0,83 / 0,84. Observation :

  • au-dessus de 65 ans pour les femmes et 70 pour les hommes, il a tendance à généralement augmenter légèrement progressivement avec l’âge.
  • Les personnes très âgées peuvent monter jusqu’à 0,90.
Pour le moment, nous n’avons pas d’explication à donner sur l’augmentation de l’IR à partir d’un certain âge, mais nos relevés de mesures sur des personnes de 85 à 100 ans montrent que la quasi-totalité des personnes mesurées ont des angles de phase bas (en dessous des cut-off et des IR élevés (bien au-dessus des cut-off).

Ostéoporose / Ostéopénie

« Est-ce que je peux me fier aux résultats de Biody Xpert pour détecter des signes d’ostéopénie et/ou d’ostéoporose et suivre l’évolution de la masse osseuse de mes patients. »

En ce qui concerne l’ostéoporose, Biody Xpert ne prétend pas vous offrir la même certitude de résultat que l’ostéodensitométrie (DXA). Nous n’avons pas en Bioimpédancemétrie de représentation en 3D comme DXA permettant de déterminer la densité osseuse. Nous ne pouvons estimer que le contenu minéral osseux, mais pas la densité osseuse. L’ostéoporose est souvent très localisée. Nous fournissons un résultat global et non un résultat sur une zone particulière. Par contre nous donnons une indication de risque d’ostéopénie :

  • Dans 80% des cas, nos résultats sont proches voire très proches du DXA, c’est donc un excellent outil de dépistage, rapide et peu onéreux.
  • En cas de suspicion d’ostéopénie au regard des résultats obtenus par Biody Xpert, il est conseillé de valider le résultat par DXA qui est le Gold Standard en la matière.
  • Autre avantage de Biody Xpert, c’est dans le suivi du patient en cas d’ostéopénie confirmée par DXA, car cela permet d’espacer les contrôles DXA.

Erreur de saisie

« Voici un de mes clients. Son poids est de 185 Kg, sa taille de 191 cm, sa masse grasse de 45% et son taux d’hydratation est très bas. Est-ce possible? »

Vous avez du saisir sexe féminin au lieu de sexe masculin. Votre dispositif est de type multi-algorithme et prend en compte le sexe tant pour l’interprétation de la mesure que pour les valeurs de Réf. Vous pouvez le modifier dans Biody-Manager ((Gestionnaire patient, en face patient « touche modifier » (petit crayon), puis dans information personnelle modifier le genre). J’ai fait une simulation de ce que cela donne avec les algorithmes adaptés au sexe masculin. Le résultat est maintenant crédible, le taux d’hydratation rentre dans la fourchette de tolérance. NB : Pour repaire : Sur Biody Manager, en haut à gauche vous avez une figurine qui représente un homme ou une femme.

HAUT